Archives du mot-clé relation

Cultiver ses passions – 12 au 15 août 2017

Waouh, tout un programme dont Karine m’a parlé, il y a  quelques temps déjà, oui Karine c’est l’amie huggueuse, tiens un nouveau mot! l’initiatrice avec Stéphanie des câlinoux du Mans, une passionnée de chez passionnée. Il y a déjà plusieurs années alors que nous déambulions toutes les deux sur les bords de l’Huisne, elle avait partagé son rêve d’organiser là un rassemblement libre-service, où chacun apporterait ce qu’IL EST.Et nous avions apporté de l’eau à son moulin avec chacune nos idées et pour cela faites-nous confiance, nous en avons !

Et de l’eau sous les ponts de l’Huisne et d’ailleurs il en a coulé depuis ce dimanche matin ensoleillé où nous rejoignons le marché de Pontlieue en saluant tous ceux qui nous croisaient. Karine et sa JOIE DE VIVRE sont si contagieuses.

Voici qu’aujourd’hui, l’idée se concrétise, sous une forme un peu différente de celle imaginée, mais l’évènement n’en sera que plus grandiose.

Cultiver ses passions(1).jpg.1495446002497

C’est au Parc Banjan que se dérouleront les journées CULTIVER SES PASSIONS

LE MANS du 12 au 15 août

Continuer la lecture de Cultiver ses passions – 12 au 15 août 2017

Merci à cette amie facebook

Une vidéo publiée, partagée, des commentaires qui s’entrecroisent et dans lesquels de temps à autre j’insère comme je dirais mon grain de sel, ou bien j’y sème une graine d’Amour et je laisse faire ….  Il y a plusieurs années quand j’ai demandé à un ami de créer mon blog, il avait fallu que j’insiste pour qu’il y mette cette image, d’ailleurs s’il avait fallu que j’insiste c’est peut-être bien parce que LA VIE  à travers lui testait un peu ma confiance en moi ! Qui étais-je déjà pour m’afficher en temps que semeuse et Lumière du Chemin ?????  th

Toutes ces années plus tard, via le canal de Jésabelle j’ai acquis un grade, puisque de semeuse je suis  devenue Jardinière de Lumière et là c’est un job nouveau, il me demande aussi d’arroser les graines, quelquefois,  heureusement que mes racines sont paysannes  ! Continuer la lecture de Merci à cette amie facebook

Relationner : définition et exercices.

Une définition et quelques exercices pour préparer  la causerie du mercredi 8 mars en direct  à propos du PH d’un NAR

Ce matin je vais jouer à Wikipédia  car sans avoir fait de grandes recherches, je fais déjà référence au correcteur d’orthographe de l’ordinateur qui souligne ce mot RELATIONNER en rouge quand je le lui propose, il ne le connaît pas et considère donc que je dois revoir ma copie.

Mais non, avant de m’inscrire donc pour abonder Wikipédia, je commence ici avec vous par définir ce nouveau terme à ma façon.

  • Grammaticalement d’abord  relationner semble être un verbe

Continuer la lecture de Relationner : définition et exercices.

Retrouver la sérénité : ce livret vous est offert

 La sérénité et le départ d’un proche .

 »   Laisser le temps agir ou bien Agir et re-vivre ? « 
  • Vous avez toujours souhaiter rester en « bons termes » après une rupture ?
  • Vous vous êtes sentis abandonné, trahi, désemparé, triste , en colère après une séparation, d’autant plus si celle-ci était rendue plus encore définitive  après un décès ?
  • Vous n’êtes toujours pas « remis » de la perte d’un être cher ?le deuil ebook couv

Ce livret m’a été inspiré par tous ces vécus que j’ai traversés et  par le coup de pied aux fesses de LA VIE lors du passage de Christophe, en ce mois de mars 2016.

Ce livret est pour vous : qu’il vous offre des envies de Paix et de Sérénité retrouvées en vous libérant  et en libérant l’Autre simultanément, car là est véritablement la puissance de ce travail intérieur.

Inscrivez-vous ici et recevez le lien de téléchargement

dans votre boite aux lettres électronique.

Bonne lecture et bonne transformation, et vous pourrez dire avec moi  ce joli texte :

  » Tu peux partir… tu resteras toujours présent dans ma vie avec tout ce que tu m’as donné, enseigné, témoigné…

L’avenir a le pouvoir de nous éloigner physiquement, mais il n’a pas la force de me priver de ce que j’ai reçu de toi.

Peut-être m’obligera-t-il à t’ apprivoiser dans une nouvelle présence, mais jamais il ne m’interdira de me réjouir de ce que je conserve de nous.

Rien, non rien ne peut altérer ce que nous avons vécu de beau ensemble.

Les relations sont comme des rêves : elles meurent seulement le jour où on les abandonne.

Tu es parti, mais tu habites ce que je suis devenue…

Et je garde au fond de mon cœur l’espérance de tes bras dans notre ultime rencontre.  »

L’émergence des QCM dans ma vie.

En ouvrant  » au hasard  » le tome 2 de Conversation avec Dieu, voilà bien qui illustre mon propos de ce jour, où il est question de l’éducation :

l’information du passé ne doit pas servirde base à la Vérité Présente. L’information d’une époque ou d’une expérience antérieure, doit toujours et uniquement servir de base à de nouvelles questions. Toujours, le trésor doit être dans la question, pas dans la réponse.

Je ne sais plus comment cela m’est arrivé, il y a quelques semaines, une définition qui correspond bien à ce qu’a été ma vie durant de nombreuses années : une vie sans QCM.

Quid d’une vie sans QCM ? me direz-vous.

Et pour ne pas vous faire languir, ma réponse à ce quid aujourd’hui c’est plutôt qu’il s’agit non d’une vie, mais bien d’une survie, une de ces vies qu’on définirait comme : boulot, métro, dodo, mis à part que je suis provinciale.

Pour en avoir brièvement témoigné au début de certaines conférences, et avoir reçu le retour d’auditrices qui s’y reconnaissaient, je mesure l’importance de mon témoignage en ce qu’il est porteur de message d’espoir pour celles qui me liront., d’autant plus que je me sens très EN VIE trete années plus tard.

S’identifier c’est une chose, trouver ses propres solutions, là est l’important et en ce sens, si cela vous inspire tout est juste. OUI il est possible de VIVRE et de SE TROUVER quoique nous ayons traversé.

j’en témoigne  au sein d’ ADN nouveau paradigme

thUn QCM, il se peut bien que vous ne sachiez ce qui se cache derrière ces trois lettres qui servent bien souvent à nous « tester », vous savez ces trucs où il faut cocher la réponse qui nous correspond, ou bien celle qui est juste, selon que ce Questionnaire à Choix Multiples serve de test de personnalité ou bien de test de connaissances, laissant d’ailleurs souvent peu de choix pour une expression plus personnelle, la case autre étant absente ou juste à cocher. Continuer la lecture de L’émergence des QCM dans ma vie.

Vivre la relation : de la communication à la communion – partie 1

Il est une expression que j’utilise relativement souvent, en parlant de moi : je ne rentre dans aucune case. Cela est venu, alors que n’ayant pas de domicile fixe, par choix, j’avais trouvé après beaucoup de tâtonnements la solution pour avoir cependant une adresse à laquelle je pouvais aisément faire domicilier mon courrier et le récupérer. Ma situation financière me permet de payer des impôts et j’ai donc un jour reçu un imprimé à remplir au sujet de la prochaine taxe d’habitation – c’était en 2009 – et après avoir tenté de le remplir, j’ai bien dû constaté que rien ne correspondait à ma situation, je n’étais ni propriétaire, ni locataire, ni occupant à titre gratuit puisque mon adresse était celle du bureau de cette personne, écrivain public, qui accompagnant entre autres les gens du voyage, acceptait de recevoir et stocker leur courrier avec celui de jeunes créateurs d’entreprise et autre «  cas » ayant besoin de ce service.

Dans l’incapacité de remplir le formulaire, j’ai donc choisi de téléphoner au centre des impôts pour être éclairée et après une conversation fort sympathique et assez longue, mon interlocutrice a finalement trouvé la solution fort élégante de me dire qu«, finalement,  je ne rentrais pas dans les cases ». Ce que j’ai tout à fait accepté tant il me semble plausible de penser qu’il y a 7 milliards de cases pour 7 milliards d’individus sur cette planète er que celles des formulaires cerfa, n’en déplaisent à ceux qui les rédigent ne sont pas à la hauteur du challenge. Continuer la lecture de Vivre la relation : de la communication à la communion – partie 1