Archives du mot-clé chemin

Paix et sérénité après le départ d’un proche.

Au moment d’établir la liste de mes invités d’avril 2016 pour la webtélé ADN nouveau paradigme, il m’est apparu comme une évidence que cette date symbolique pour moi du 10 AVRIL ne pouvait que m’être destinée. J’ai donc demandé à Joao de prendre la relève du présentateur et d’être son invitée.

Le 10 avril était la date anniversaire de Michel,  parti en 1998. J’avais choisi cette date neuf années plus tard pour partir sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, ce chemin qui a été pour moi riche d’enseignements et aussi de réconciliation avec un mari disparu trop tôt. Voici que neuf années ont passé à nouveau et que c’est au tour de Christophe de rejoindre la Lumière.570281fec1733-text

Les « hommes de ma Vie » s’en vont, me confiant mission d’accompagner celles et ceux qui traversent ces moments douloureux, en transmettant mon témoignage : oui ils sont vivants, oui il est possible de trouver la Paix et la sérénité après le départ d’un proche.

le livret  :  » la sérénité et le départ d’un proche  » est à votre disposition en téléchargement gratuit

7 avril 2016  – Maria

Une résonance se fait jour.

12065530_908146752574301_5028901003516888043_n
http://mamiebigoude.restaurant/

Depuis que je suis Tourangelle ou tout au moins proche de cette ville, je renoue petit à petit avec une vie sociale que j’avais oubliée depuis un moment. Cette proximité de la ville facilite le fait de me décider à 10 h du matin, alors que je n’ai rien prévu, à téléphoner à une amie pour un déjeuner ensemble, c’est ainsi que je retrouve Rosana ce jour-là pour un moment sympa dans cette crêperie qu’elle m’a fait découvrir, et que nous y parlons aussi de nos projets communs. Continuer la lecture de Une résonance se fait jour.

Quand des chemins doivent se croiser.

Me voici de retour après un mois sans écriture et ce sont les facéties de LA VIE qui me ramènent vers vous et vers moi bien sûr puisque ce dimanche m’a offert une suite à l’histoire alors que je n’en avais tout simplement pas capté le début – évidemment pour les plus avertis de mes lecteurs vous sourirez en pensant que c’est juste mon manque de « présence à l’instant » mais j’y oeuvre !

Ce matin je faisais  donc du tri dans ma boite mail quand j’ai retrouvé ceux du mois de novembre échangés avec Enzo et que j’avais lu en diagonale comme souvent. Continuer la lecture de Quand des chemins doivent se croiser.

Abadiana, la casa de Joao de Deus

Il est ainsi des matins où je ne sais par quoi commencer la journée, je me laisse guider et les messages sont là.

Un message d’Andréa, qui m’a  justement sollicitée, il y a quelques semaines pour transmettre ses informations au sujet des accompagnements qu’elle fait en temps que guide agréée par Joao de Deus (Jean de Dieu) au Brésil.ob_44735b_image-31-150x138 j’y suis moi-même allée en sa compagnie il y a quelques années, décision prise après avoir accueillie Andréa pour une conférence sur  ce guérisseur incorporé par de nombreuses entités qui reçoit à la Casa, des milliers de personnes chaque année.

Dans ce message d’Andréa, un lien vers le témoignage de Marie-Anne, tout justement fabuleux, dans lequel se trouve des pépites que vous pourrez exploiter comme vous l’entendrez. Continuer la lecture de Abadiana, la casa de Joao de Deus

Les blagues salaces de fins de soirée arrosées.

Ton partage ne respecte toujours pas les règles du partage. Je ne sais toujours pas ce que “les blagues salaces” font vivre à Maria.

 Ce commentaire suite à  l’article écrit la veille, me conduit ce matin à nouveau devant la page blanche puisque je le reconnais, j’ai un peu été titillée.

Je me garderai d’en citer l’auteur , ce qui vous le savez, amis lecteurs, n’est point dans mes habitudes, habituée que je suis à l’authenticité et bien que pensant que l’usage d’un prénom, fusse-t-il réellement celui de l’auteur – ce qui est toujours le cas par ailleurs – ne puisse en aucun cas porter préjudice à celui-ci. Un prénom peut évoquer quelque fois une tranche d’âge et vous aurez noté comme moi que les hommes de ma génération se prénomment Jean-Pierre, Jean-Claude, … Michel, Alain, …. William et Mamadou qui EUX sont uniques pour moi  mais vous en connaissez certainement d’autres et je sais que ces derniers  assument  ce que nous avons partagé et qu’ils se sont habitués à ce que je les cite dans mes témoignages. Continuer la lecture de Les blagues salaces de fins de soirée arrosées.

Bilans et perspectives.

Je ne sais pas pour  toi qui me lis, mais pour moi un 28 décembre, c’est l’heure des bilans, d’autant que je termine un cycle ( fin de mon année 9) et tout à la fois quand une page est tournée, c’est une merveilleuse page blanche sur laquelle  je peux commencer à me projeter! Wow !january-1041630__180

Pas canal, pas médium, pas dans mes ressentis, pas, … pas ….. Allez ceci est définitivement derrière moi, d’autant que en y réfléchissant bien, je suis quelqu’un de très spontanée, ainsi à la réception d’un mail ou d’un appel, je démarre ce qu’on peut appeler « sur les chapeaux de roues « .

Mais ceci est vrai également, j’allais dire pour des décisions mais en réalité ce n’est pas le mot juste, puisque justement je n’ai rien décidé, ayant juste acté instantanément en réponse à une force insoupçonnée émanant de je ne sais où.

Et toi, est-ce le moment de démarrer ainsi, juste parce que tu le ressens ?

Pour moi, c’est ainsi

  • que j’ai « signé » pour Amway en 1984,
  • que j’ai « signé » pour une rupture de vie de couple en 2006,
  • que j’ai « signé » pour le chemin de saint Jacques de Compostelle en 2007,
  • que j’ai « signé » pour une formation avec Laurent Chenot début  2013,
  • que j’ai « signé » pour un festival des Z’éveilleurs en mars 2014
  • et pour en finir avec cette liste non exhaustive que j’ai « signé » au début de ce mois avec le marketing participatif, écoutant mon intuition tout en faisant totalement confiance à Sylvain dont je connais les talents de marketeur, et confortée dans ma décision en découvrant que Laurent était lui aussi investi dans ce projet.
  • c’est d’abord en m’inscrivant à ce séminaire que j’ai signé,  la suite étant en option, option que j’ai choisie le lendemain de mon inscription au séminaire

Pour en revenir à cette page blanche, j’y écris ma Vision de tenir une lampe allumée, qui puisse éclairer le chemin d’un nombre toujours grandissant de mes frères et soeurs. Et j’y écris l’engagement « d’aller au bout de mes rêves »

Cette Vision s’organise autour de deux pôles l’un fixe et l’autre itinérant. Et je découvre ce matin que j’avais seulement pressenti en « signant » début décembre, c’est que cette opportunité est là comme un tremplin à la réalisation de ma Vision.

Pour l’avoir expérimenté déjà dans les années 80 avec Amway, non pas du côté des organisateurs mais du côté des visiteurs, je vais pouvoir vous transmettre mon témoignage  au cours de séminaires sur le web ou en live, pour peu que vous choisissiez de nous rejoindre dans cette activité, le bonus étant que toutes les conditions matérielles me seront offertes sur un plateau, me laissant tout le loisir de me consacrer à moi-même et au contenu que je sais pouvoir partager.

Mon cadeau de bienvenue, ce séminaire animé par Laurent, Sylvain, Marie et Robert, et certainement d’autres invités surprises.
Ça se passe à PARIS , le 6 février  et c’est seulement 12 euros.

Et puis comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Il se passera aussi quelque chose  en Belgique, avec Marie et Robert , mais aussi Sophie du site « réussir au féminin »  et Julien, le révélateur de potentiel et d’autres encore

Ça se passe à Bruxelles le 16 janvier

Toute à la joie de nous y retrouver.

Que se cache-t-il derrière ce cadeau ?

Un  grand séminaire de développement personnel à PARIS

Laurent Chenot -Sylvain Milon parmi les intervenants

le samedi 6 février 2016

au prix incroyable de 12 euros

je veux en savoir plus

12 euros pour un séminaire  à PARIS  il y a bien  sûr possibilité de se poser  des questions. Que se cache-t-il derrière cette proposition alléchante ? est  exactement celle que j’aurais pu me poser, puisque la dernière fois que je suis allée à un séminaire avec de si magnifiques intervenants cela m’a coûté 397 euros, il est vrai que cette fois-ci  je peux emporter un pique-nique ou bien m’offrir un resto dans les parages pendant la pause, alors que la fois précédente les repas étaient compris, ah oui aussi ça durait deux jours, reste que la différence est  appréciable.IMG_3156

En fait je ne me serais même pas posée cette question en recevant le mail de Laurent car je fais confiance à la VIE et à sa générosité autant que je fais confiance à Laurent.

Et puis en réalité j’ai reçu ce même jour l’invitation de la part de Sylvain, et lui était un peu plus explicite sur l’objectif de ce séminaire.

Dans tous  les cas, un évènement de cette valeur avec ce prix d’entrée, perso je ne peux pas passer à côté, alors je suis inscrite, il y a 1000 places c’est tout à la fois beaucoup et peu.  Alors

pour en savoir plus c’est ici

PS : juste pour voir dites-moi dans les commentaires quelles sont les questions que vous vous posez en voyant cette proposition ?  Elles me donneront certainement des envies d’écrire. Alors osez et revenez pour commenter. Merci.

Le Festival des Z’éveilleurs : pour qui ? pourquoi ?

Quand Lydie est venue me demander des conseils pour organiser un salon, je lui ai répondu que je n’en avais aucun à lui donner et sur son insistance je lui ai suggéré de se poser la question  » pourquoi le faisait-elle ? »  C’était il y a bien une année déjà et  quand Karine m’a demandé quels conseils j’avais à lui donner pour organiser une méditation pour la paix, je lui ai fait cette même réponse, en forme de question :  « pourquoi le fais-tu ? »th

Certes cette question je me l’étais déjà posée à moi-même, et j’avais trouvé des réponses mais aujourd’hui elles s’avèrent incomplètes puisque mon ami Gilles qui vient de passer une journée avec moi, me l’a posée à son tour : » pourquoi un Festival des Z’éveilleurs ou plutôt pour qui ? « 

Certes dans l’ebook qui relate ce que j’ai vécu en coulisse de l’organisation, j’ai déjà noté  que je l’avais fait pour moi, puisque je sais tout ce qu’il m’a aidé dans mon cheminement.

Le commentaire de Cédric* auquel je viens de répondre me donne envie de revenir sur ce qui m’animait quand j’ai commencé à tourner les vidéos il y a un peu plus d’un an et ce qui m’anime aujourd’hui.

Mon intention était bien de collecter des témoignages de vie susceptibles de résonner dans le coeur de celles et ceux qui les visionneraient, ces témoignages qui me font moi-même vibrer, ces échanges de coeur à coeur, où chacun se livre sans masque, en toute confiance. Alors aujourd’hui j’ajoute que si je n’en ai pas eu pleinement conscience, j’ai d’abord organiser ce Festival pour moi, ce Festival m’a enseigné parce que toute expérience est d’abord un enseignement pour soi-m’aime, pour apprendre à s’aimer. Et s’y ajoutent  ma joie et mon bonheur de pouvoir le partager avec Toi, l’autre moi-m’aime.

Et puis pour revenir à ma réponse à Cédric, et au titre de l’article, mon souhait dans toutes mes organisations a été de proposer un nombre d’intervenants suffisamment important pour que chacun des visiteurs ou auditeurs puisse entrer en résonnance  avec un ou plusieurs de ces intervenants. Alors  Cédric que tu reçoives  plus les paroles de Daniel que celles de Pascal c’est ok, et puis tu as encore beaucoup de vidéos à visionner, pour toi ce n’est que le début de ce  Festival des Z’éveilleurs.

Quant à ta question : comment transposer cela en soi ? j’ai envie de te dire et tu le découvriras au cours de ce Festival, mais je le redis ici, après quinze années de cheminement depuis qu’une ultime expérience plus douloureuse que les précédentes m’a servi de tremplin pour entrevoir une nouvelle version de ma vie, à ce moment même j’éprouve encore le besoin d’être soutenue dans mes recherches. L’entretien avec Véronique en est le témoin, et trouver également des outils d’intégration personnels me semblent indispensable.

Je te suggèrerai donc ainsi qu’à ceux qui me lisent, de solliciter un accompagnement auprès de l’un des éveilleurs ( les moyens de les joindre te  seront accessibles à la fin du Festival ) ou bien auprès de tout autre personne dans la relation d’aide.

*  Bonjour Maria
Tout d’abord un grand merci pour cette initiative. Les z’éveilleurs sont à mon sens une libération pour qui veux bien écouter mais également et surtout entendre.
Pour ma part, j’ai perdu toutes notions en moi et par conséquent, j’ai donc perdu la connexion avec mon moi intérieur. La vie et ses évènements en à fait ainsi. Aujourd’hui avec les z’éveilleurs je perçois une lueur d’espoir. Celle de me retrouver avec pleinitude, confiance et réussite.
Pour te parler de ce que j’ai pu ressentir lors de ces 2 entretiens déjà, je commencerais par celui de Daniel Sevigny. J’ai cru comprendre que tu n’étais pas totalement satisfaite de l’orientation de son intervention. Pourtant, j’ai trouvé qu’il était incroyablement efficace et j’ai bu ces paroles, Il a su mettre en relation un postulat scientifique qui est que la pensée influe notre tôt de raisonnance vibratoire et qu’il n’appartient qu’a nous d’en cultiver les rudiments.
En ce qui concerne l’entretien de ce soir donc Pascal Hastier, je suis plus en réserve bien que j’ai trouvé le fond de sa pensée intéressante.
En effet le fond de son message, de son témoignage étant l’encrage dans l’instant présent avec un lâché prise de ce qui inhibe la réalisation de soi.
Cependant, la forme de son message pas paru moins claire que celle de Daniel et comparativement, j’ai pris des notes et appris de nouveaux concepte et application à mettre en œuvre lors de son intervention. En revanche, lors de l’intervention de Pascal pas de note et une impression d’incompréhension. Beau témoignage certes avec beaucoup de modestie et de sérénité mais qu’en faire? Comment le transposer à soi?
Encore merci Maria ce que tu réalise est important. Cédric
PS : C’est en se changeant soi-même que l’on peut changer l’Humanité

Avoir et Être, réconciliés à la façon d’Yves Duteil.

Loin des vieux livres de grammaire, écoutez comment un beau soir
Ma mère m’enseigna les mystères du verbe être et du verbe avoir…
Parmi mes meilleurs auxiliaires, il est deux verbes originaux
Avoir et Être étaient deux frères que j’ai connus dès le berceau
Bien qu’opposés de caractères, on pouvait les croire jumeaux
Tant leur histoire est singulière mais ces deux frères étaient rivaux
guitare flamencoCe qu’Avoir aurait voulu être, Être voulait toujours l’avoir
À ne vouloir ni dieu ni maître, le verbe Être s’est fait avoir
Son frère Avoir était en banque et faisait un grand numéro
Alors qu’Être, toujours en manque, souffrait beaucoup dans son ego
Alors qu’Être toujours en manque, souffrait beaucoup dans son egoPendant qu’Être apprenait à lire et faisait ses humanités
De son côté sans rien lui dire, Avoir apprenait à compter
Et il amassait des fortunes en avoirs, en liquidités
Pendant qu’Être, un peu dans la lune, s’était laissé déposséder
Avoir était ostentatoire, dès qu’il se montrait généreux
Être en revanche, et c’est notoire, est bien souvent présomptueux
Avoir voyage en classe Affaires, il met tous ses titres à l’abri
Alors qu’Être est plus débonnaire, il ne gardera rien pour lui
Alors qu’Être est plus débonnaire, il ne gardera rien pour lui

Sa richesse est tout intérieure, ce sont les choses de l’esprit
Le verbe Être est tout en pudeur et sa noblesse est à ce prix…
Un jour à force de chimères, pour parvenir à un accord
Entre verbes ça peut se faire, ils conjuguèrent leurs efforts
Et pour ne pas perdre la face au milieu des mots rassemblés
Ils se sont répartis les tâches pour enfin se réconcilier
Le verbe Avoir a besoin d’Être parce qu’être c’est exister
Le verbe Être a besoin d’avoirs pour enrichir ses bons côtés
Et de palabres interminables en arguties alambiquées
Nos deux frères inséparables ont pu être et avoir été
Et de palabres interminables en arguties alambiquées
Nos deux frères inséparables ont pu être et avoir été.