Archives par mot-clé : amour de soi

Déposons les armes …ni victime, ni bourreau, ni sauveur.

  • Imagine ce monde dans lequel le juge, celui qui te ment en permanence, ce juge-ment, se soit transformé en gratitude, en hymne à la vie.
  • Imagine cette paix intérieure qui transparait pour inonder toutes les rencontres que tu vis.
  • Imagine alors dans quel état de confiance tu peux aller vers de nouvelles rencontres, comment tu peux entrer en relation dans la douceur et la bienveillance, toutes défenses inutiles, osant ta vulnérabilité face à l’inconnu qui se présente. Continuer la lecture de Déposons les armes …ni victime, ni bourreau, ni sauveur.

Besoin d’un stimulant ? Maria, à votre service….

L’enregistrement de l’émission « Regards croisés » d’hier avait quelque peu remué les vieilles mémoires et je ne suis  pas certaine que la demi-heure de marche qui avait suivi, avait été suffisante pour en faire fi. Cependant le besoin d’écrire s’était estompé.

À la lecture du message d’Alain, ce matin, si le petit moi avait besoin d’être encore rassuré, le SOI l’accueille à bras ouverts et donc mes lecteurs se passeront de la phase conscientisation/auto-critique/analyse qui a suivi l’enregistrement. Continuer la lecture de Besoin d’un stimulant ? Maria, à votre service….

Une première avec jean-Marie Muller.

Encore une fois gratitude à LA VIE et à ses synchronicités !

Alors que depuis qu’une magnifique poupée-princesse, trône sur mon lit, en fait c’est récent puisque je me la suis offerte il y a deux mois, pour câliner cette petite fille intérieure encore en souffrance, et que cette dernière s’est encore signalée lors d’une partie de ping-pong évoquée récemment, il se trouve que mon premier invité est justement Jean-Marie et que nous avons conjointement choisi ce thème : comment se réconcilier avec notre enfant intérieur ?IMG_3128

Sympa pour un 14 février, n’est-ce point à nouveau l’opportunité de se faire à soi-m’aime une magnifique déclaration d’Amour et de prendre un engagement envers soi-m’aime à prendre soin de cet être intérieur que j’ai laissé les aléas de mon parcours éloigner de LA SOURCE ? Continuer la lecture de Une première avec jean-Marie Muller.

Des parties de ping-pong endiablées.

Ce matin, avec Claire il était question de harcèlement et elle évoquait l’image du punchingball, et comme dans ces échanges avec celle qui quelques minutes auparavant m’était encore une parfaite inconnue, nous en sommes venues rapidement à des échanges de coeur à coeur. C’était d’ailleurs à un moment où j’avais déjà cette image de ping-pong qui était présente, puisqu’elle m’était apparue hier matin alors que j’avais arrêtés les échanges qui allaient reprendre.th

Les moments que je vous conte aujourd’hui se passaient je pense vers le 10 février et ce furent réellement des parties de ping-pong endiablées, dans tous les cas c’est bien comme cela que je les ai vécues. Continuer la lecture de Des parties de ping-pong endiablées.

Henriette en direct avec nous.

rebelles-creatives-ca-mijote-33
Henriette Nendaka

Henriette Nendaka sera en direct avec nous ce dimanche 13 mars à 20h30 ( heure de Paris). Elle nous parlera de comment être vraiment Soi et créer la Vie qui nous convient.

Pour recevoir ton lien d’accès à ce direct c’est ici

Les rencontres « au coin de la rue » comme je les aime se passent aussi bien dans mon salon, en fréquentant les réseaux sociaux par exemple. Alors comment ai-je rencontré Henriette , je ne saurais le dire, mais ce que je sais c’est que j’ai eu de suite envie d’en savoir plus sur elle et j’ai été conquise par sa joie de vivre et sa manière d’exprimer ce qu’elle a à transmettre. Aussitôt je lui ai proposé de partager avec un plus grand nombre et ce fut un oui enthousiaste, d’ailleurs plus simple de la laisser elle-même vous en dire plus Continuer la lecture de Henriette en direct avec nous.

Les blagues salaces de fins de soirée arrosées.

Ton partage ne respecte toujours pas les règles du partage. Je ne sais toujours pas ce que “les blagues salaces” font vivre à Maria.

 Ce commentaire suite à  l’article écrit la veille, me conduit ce matin à nouveau devant la page blanche puisque je le reconnais, j’ai un peu été titillée.

Je me garderai d’en citer l’auteur , ce qui vous le savez, amis lecteurs, n’est point dans mes habitudes, habituée que je suis à l’authenticité et bien que pensant que l’usage d’un prénom, fusse-t-il réellement celui de l’auteur – ce qui est toujours le cas par ailleurs – ne puisse en aucun cas porter préjudice à celui-ci. Un prénom peut évoquer quelque fois une tranche d’âge et vous aurez noté comme moi que les hommes de ma génération se prénomment Jean-Pierre, Jean-Claude, … Michel, Alain, …. William et Mamadou qui EUX sont uniques pour moi  mais vous en connaissez certainement d’autres et je sais que ces derniers  assument  ce que nous avons partagé et qu’ils se sont habitués à ce que je les cite dans mes témoignages. Continuer la lecture de Les blagues salaces de fins de soirée arrosées.

Introspection matinale : merci Claudette

20 minutes de marche, plus ou moins afghane au départ, et qui, oubliant les respirations, me ramènent vers toi   ce matin, Claudette, dans cette belle douceur de début novembre malgré l’heure matinale.

Ce qui m’interpelle a toujours besoin d’être éclairci pour moi-m’aime. Et je commence tout naturellement par ce qui m’a interpelé, ce dont voici la trace au travers d’un échange de messages privés sur Facebook.IMG_3057

Bonjour, tu remarqueras sans doute que j’ai retiré ton invitation de ma page FB. J’en laisse très peu. De plus, ça m’a fait étrange que l’on m’oblige à m’inscrire avant de me dire de quoi il s’agit. Je te souhaite le meilleur. Avec tendresse. Claudette

Bonjour Claudette, je n’ai en aucun cas mis l’intention d’obliger quiconque à s’inscrire, et quand je suis en Vie de faire passer un message, j’assume tout à fait le refus de celui qui est en passe de le recevoir. Il me semble cependant avoir mis le lien vers la page d’accueil du Festival des Z’éveilleurs qui explique bien ce qui attend le visiteur. pour ma part j’ai pris le temps de visionner ta vidéo sur « assumer » et j’ai complètement adhérer, ce qui m’a permis de la partager sur la page du Festival. Avec tout mon amour Maria

Je revivais donc cet échange et pour toi ami lecteur, je me dois de te donner le début de l’histoire. Créatrice du Festival des Z’éveilleurs, j’ai à cœur de diffuser auprès du plus grand nombre les messages d’Amour qu’il véhicule en émettant juste le vœu qu’ils suscitent l’envie d’être en Vie   pour de plus en plus de frères et sœurs en humanité.

Ainsi lorsque sur la page de Pascal Hastir, par ailleurs intervenant sur le Festival des Z’éveilleurs, un désir de cliquer sur la photo de Claudette s’est manifesté, il m’a été facile d’y céder et de lui demander de rejoindre la liste de mes amis, d’autant que je sais avec quelle parcimonie Pascal choisit ses amis.

Claudette ayant accepté ma demande, avec la spontanéité qui me caractérise, je l’en ai remerciée en mettant simultanément un lien vers le Festival pour elle-même et ses amis.

Après cette publication, j’ai parcouru la page de Claudette et y ai bien évidemment trouvé tellement de richesse que j’ai même choisi de suivre sa page, pensant bien y trouver très vite d’autres témoignages à partager.

S’en est suivi la conversation ci-dessus, et prise dans les activités journalières, ce n’est que ce matin donc que cette conversation m’interpelle à nouveau.

Et dans ce cas, je retourne dans le moment que j’ai vécu, pour mettre des mots sur mes ressentis ; ce qui me vient spontanément : me sentir jugée sans autre forme de procès, me sentir coupable de spontanéité, coupable de suivre mes intuitions, A nouveau, j’assume ce qui se produit, je respire et je choisis l’Amour de Soi , je choisis de déployer mes ailes. Merci Claudette et merci à la nature toute proche qui m’a permis ce moment d’introspection matinale.

Maria