Le Festival a deux mois : merci Laurent !

En ce jour de Toussaint, il est temps de me poser et de faire un petit retour sur ces dernières semaines si riches en prises de conscience, qui pour ceux qui me suivent constateront que suivre sa voie d’évolution est pour moi un travail d’orfèvre :

«  Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage,

Polissez-le sans cesse et le repolissez…… »

 Il en va ainsi pour moi, ou il en allait ainsi jusqu’à ce que je me mette à écrire ce matin, puisque déjà en écrivant ces premières phrases, je sens poindre une conclusion fort intéressante pour moi.chrysantheme_1_gd

Le Festival des Z’éveilleurs a donc deux mois et après un mois passer à le couver, et ce vague à l’âme post-accouchement, j’ai maintenant hâte qu’il parcourt le monde et porte au plus grand nombre ses messages d’amour. Cependant alors que je pourrais me réjouir du fait que plus de deux mille six cents membres y participent, je sens intuitivement qu’il y a un petit « truc » , niché quelque part, qui coince, un grain de sable dans les rouages en quelque sorte ….. du côté des partenariats engagés pour la promotion de ce Festival, en fait quand je dis du côté de, il serait plus juste de dire par rapport à, puisqu’il s’agit bien de moi par rapport à, c’est-à-dire de ma part et non de celle des partenaires. Notez ici la pertinence et l’importance des mots !th

 Parmi ces partenaires, il en est un dont je vous ai déjà parlé, puisque c’est en l’écoutant que j’ai reçu cette révélation d’un événement à organiser, tout en même temps que celle qu’il en serait le partenaire. Il s’agit bien de Laurent qui lorsque je lui ai adressé quelques mots par mail, il y a un peu plus d’un mois, m’a répondu aussi simplement ok, et s’est inscrit sur la plate-forme comme plusieurs autres partenaires. Seulement voilà, ces inscriptions sont faites et rien ne se passe. Après quelques cafouillages informatiques dus à mon manque d’expérience, tout est opérationnel et la situation semble s’enliser.

 Une conversation avec Annabelle et il s’impose que je dois relancer Laurent, ce que, je le reconnais, je n’osais pas faire, sans vraiment me poser pour regarder ce qui m’arrête.

Et puis tout ce que je fais parallèlement, cet accueil de toutes ces parties de moi qui me maintiennent dans des états que je pourrais qualifier de négatifs, ces doutes, ces peurs, tout ce travail de polissage porte ses fruits et je me lance.

Coucou LAURENT ; je me permets ce rappel concernant le lancement du festival des Z’éveilleurs  – de tout coeur .Maria 

et la réponse immédiate :

Hello maria, J’attends ton mail incluant notre lien de tracking 🙂
A bientôt ! Laurent

 Je l’ai dit, tout est en place pour que les partenariats fonctionnent sans moi, dès lors qu’un partenaire potentiel s’est inscrit. Et ce mail que Laurent me réclame, il l’a reçu, il y a plusieurs semaines ! Alors je clique sur répondre, mais voilà, la réponse est toujours en attente ……

Non je ne peux pas écrire dans cet état de contrariété, de mal-être, de colère peut-être, il faut d’abord que j’y vois plus clair en moi. Non, Laurent ne se moque pas de moi, non Laurent ne se prend pas pour …. Non Laurent n’est pas inattentif aux autres, Laurent est juste là, à sa place, au bon moment en face de moi, pour me renvoyer à ce que je suis, pour me pousser dans mes retranchements comme il sait si bien le faire, fidèle miroir de moi-m’aime, coach parmi les coaches. Merci Laurent et merci la Vie pour notre rencontre.

 Ces quelques jours avant que je ne sois en mesure de mettre des mots sur ce message en attente dans mon ordinateur, m’ont été nécessaire pour mettre des mots sur mes maux.thé

 A nouveau, j‘accueille mes doutes par rapport à ma valeur, par rapport à ce que je mérite, tous ces mots ou expressions qui ont tellement plombé mon parcours et avec lesquels je me réconcilie peu à peu.

 Et puis quand j’ai fini d’accueillir je respire et à cet instant précis, dans ce moment présent, tout est parfait, à sa juste place.

 Je suis parfaite, je suis à ma juste place.

 Et je pose une option importante : JE CHOISIS DE VIVRE LE MOMENT PRÉSENT

 Et quand le nettoyage est fait, la porte est ouverte à tous les possibles!

 Ma part est réalisée, je laisse à LA VIE l’opportunité de faire la sienne. Laurent me voici apte à te répondre.

1er novembre 2015. Maria

Une réflexion au sujet de « Le Festival a deux mois : merci Laurent ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.