Dédramatiser le positionnement : SE DIRE

 » Tu ne te positionnes pas, tu ne sais pas où tu vas  » – bon d’accord cela fait deux jours de suite que j’entends ce refrain, merci à toi très cher dont je ne remercierai jamais assez la présence dans ma vie pour les grands pas qu’elle me pousse à faire  dans mon quotidien et voici bien deux heures que j’ai choisi de me positionner  aujourd’hui. les choses sont posées par écrit et j’attends donc ta visite pour ME DIRE, car c’est bien de cela dont il s’agit.

j’ai d’ailleurs hier croisé Albert qui m’a invité à  intervenir comme témoin sur un groupe qui se réunit mensuellement et qui justement s’appelle « SE DIRE ». Trop forte la VIE !

Oser de dire c’est bien de cela dont il s’agit quand je parle de positionnement. Ainsi je dédramatise le fait de ne pas être claire dans ce que je veux pour le collectif. je ne cesse de le dire : je suis juste un témoin et c’est donc bien ce que je fais là présentement. Alors avant de témoigner de ce que je vais vivre aujourd’hui je commencerai par ce qui m’est venu en prenant mon petit-déjeuner, et plus particulièrement le bol de thé qui l’accompagnait.

Comment en suis-je arrivée à boire du thé ? je suis née à la campagne, mais je pense qu’il en est de même en ville, je ne me souviens pas d’un visiteur entrant chez mes parents ou grand-parents sans qu’il ne lui soit offert de prendre quelque chose: un verre, un café, un repas. Combien de fois moi-même ne me suis excuser plus tard près d’un visiteur de n’avoir rien à lui offrir, pas plus tard qu’avant-hier lors du passage imprévu d’un pèlerin alors que je n’avais pas un seul petit gâteau à mettre sur la table avec le thé qu’il avait accepté, je me suis d’ailleurs rattrapée en achetant plusieurs paquets hier pour ne plus être prise au dépourvu.

Voilà bien quelque chose engrammé dans mon ADN : je suis en position d’offrir et cela est peut-être tout simplement génial s’il n’y avait le revers de la médaille, celui où je deviens moi-même le visiteur, le récepteur. 1743074f0319e6

En effet, également du plus loin qu’il m’en souvienne, je me suis sentie mal dans la situation de visiteuse solitaire, rassurée quand j’étais accompagnée, sachant que mon compagnon allait accepté et que moi au moins je pouvais dire « je ne prends rien ». Depuis de nombreuses années en effet, je ne bois plus de café lors du petit-déjeuner et je n’ai de ma vie pris un café en dehors de ce moment matinal , tout simplement parce que je n’aime pas ça. je n’aime pas non plus l’eau gazeuse, je ne bois pas non plus d’alcool ou occasionnellement une demi-dose d’apéritif pour trinquer – convenance encore – et à condition qu’il soit accompagné de quelques grignotures sinon cela me dérange. Ajouté à cela le fait que justement je ne sache pas me positionner, j’ai toujours été très embarrassée dans ces situations, incapable de dire non aux invitations à prendre quelque chose – qu’est-ce qu’ils vont penser? ça n’est pas poli de refuser. C’est comme cela qu’à l’école où j’enseignais, n’ayant pas réussi à dire non aux collègues à l’heure de la pause, ou bien pour rentrer dans la norme, j’ai commencé à boire du thé – un moindre mal par rapport au café proposé et à une période ou le thé ne faisait encore pas trop partie de la panoplie des boissons proposées dans nos familles campagnardes. Le thé m’a sauvée depuis de beaucoup de situations plus récentes alors qu’il s’agit de se retrouver pour prendre un pot dans un bar. D’ailleurs pour être tout à fait honnête, je n’ai pas encore réussi à demander auparavant de quel thé il s’agit et je me piège encore moi-même car ayant appris depuis à apprécié les thés de qualité, il s’avère souvent que ce n’est pas toujours le cas suivant les lieux de rencontre proposés. Et quoi dire de l’eau chauffée au micro-onde accompagnée d’un sordide sachet de thé dans certaines maisons et que j’accepte, faisant contre mauvaise fortune, bon coeur – j’ai encore beaucoup à faire dans le respect de moi-même !

Quand au positionnement quelle est ma réflexion du matin ?

Oser ME DIRE me simplifie énormément la tâche, autant celle d’émetteur que celle de récepteur et simplifie grandement celle du partenaire de l’échange.

Le visité qui ouvre sa porte et qui dit tout simplement avec son coeur grand ouvert, sans aucune attente : j’ai envie de prendre un café et il me serait agréable d’en faire un aussi pour toi, laisse l’espace grand ouvert au visiteur pour y entrer ou non.thirsty

Le visiteur capable d’exprimer son envie : j’ai soif, n’engage que lui en le disant. Qui peut savoir cela à sa place ? Là aussi toute latitude est laissée au visité pour y répondre ou non.

Oser SE DIRE  sans rien attendre, oser ME DIRE  sans rien attendre, c’est mon choix pour aujourd’hui, faisant fi de mes peurs d’être rejetée, jugée, et m’abandonnant totalement à l’ÂME  en moi, en NOUS.

Avec Amour, Veigné le 12 juin 2016. Maria

 

 

2 réflexions au sujet de « Dédramatiser le positionnement : SE DIRE »

  1. Pour une première fois je réponds ; un peu le ressenti de jugement. Ton exemple de thé me fait sourire. En te lisant je n’ai aucun doute que tu saches te positionner? Se positionner c’est bien s’exprimer sur ses idées, or je sais particulièrement que pour cela tu es complètement libérée. Mais il est bien vrai que quelque fois , si le dérangement n’est pas trop désagréable on peut légèrement « vaciller ». rassure toi tu sais fort bien te positionner.

    1. Merci William, qui s’est senti jugé ? En fait si trois jours de suite, j’entends que je ne me positionnes pas, c’est qu’il y a du vrai forcément en ce qui me concerne même si sachant pertinemment que ce que je dis à l’Autre me concerne en priorité. Alors … Et là il ne s’agit pas d’idées mais bien de choix à exprimer, et c’est en cela que je ne me positionne pas puisque mes choix ne sont pas suffisamment définis Quand les choix sont clairs, ils conduisent à l’engagement- tiens- tiens! – au positionnement, au respect de soi-même. Bisous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.