Danser Ma VIE, danser La VIE

En ce 4 janvier, de retour de ces quelques jours passés en Normandie, je suis particulièrement En Vie de poursuivre le partage avec vous qui m’avez soutenue dans ce passage d’une année à l’autre, Pas Sage qui cette fois encore accompagné de pas de danse, restera pour moi comme un pas de géant, peut-être est-ce ce que mes sœurs de l’école des Femmes Lumière qualifient de saut quantique, mais voilà bien là un concept à intégrer pour moi avant qu’il ne coule de source dans mes écrits. gif-valseurs-2

Cela commence par retrouver un lieu dans lequel j’ai précédemment transcendé quelques peurs, comme Chantal s’est faite la nième messagère du fait que mon témoignage a vocation a devenir un livre,   je ne relaterai pas ici cette expérience mais vérifierai dans les pages en attente si celle- ci est déjà rédigée. Dans tous les cas le clin d’œil de la Vie est sympathique qui m’offre la même chambre et dans sa grand générosité, la chambre seule qui me permet de respecter aussi mes besoins de me lever tôt. Et puis retrouver nos hôtes  en partageant de belles étreintes, prémices de tant d’autres au cours de ce séjour et qui « même si j’en ai déjà reçu beaucoup », pour moi ne seront jamais assez tant je pose ici en conscience l’intention d’étreindre toujours plus l’humanité dans sa globalité.

Et puis saluer celles qui sont arrivées, accueillir celles et ceux qui arrivent, ne plus se souvenir aujourd’hui de mes ressentis d’alors, quand certainement le mental bloque l’ouverture du cœur. D’autant que mon égo veille, protégeant ses acquis, même s’il a beaucoup baissé la garde depuis quelques années, étant devenu plus un complice dans mon cheminement.

Aussi j’y retourne en écrivant, ce qui me permet de recontacter ces ressentis.

Premier partage permettant à chacun de commencer à Se dire, bienveillance d’un groupe de quatorze personnes qui vont s’ouvrir de plus en plus durant ces trois jours, MAGIE de ces moments dont je témoigne pour tous ceux qui n’ont pas encore osé entreprendre cette aventure.

Poser l’acte de s’inscrire pour un séminaire, un stage, c’est bien pour moi aujourd’hui en conscience

  • Faire une demande à l’Univers d’un certain nombre de miroirs, 13 en l’occurrence
  • Prendre rendez-vous avec Soi-m’aime
  • Exprimer mon libre-arbitre ou plus justement dire un grand OUI à la VIE en Moi

Déroulement classique de la vie en ce lieu  avec alternance de méditations, d’intériorisation, de partage, de Joie, de larmes, de repas en commun, de légèreté, de rencontres avec les anges.

Bilan et gratitude pour 2015 – Se débarrasser d’une pensée récurrente – Poser les intentions, ah oui ! voilà quelque chose qui s’intègre, pour moi, là en direct avec vous – et puis vivre le moment présent, m’accueillir encore et encore, soutenue avec grâce par vous tous et par certains plus particulièrement, ce sur quoi je suis plus en Vie de partager ce matin.

Tout commence au cours de cette fin de repas du 31 décembre, modestement « arrosé » car si l’on choisit de venir réveillonner et faire la fête ici par défaut, on s’est simplement trompé d’adresse, qu’on se le dise. Alors une ou deux coupes de champagne, quand nous sommes nombreux à ne boire jamais d’alcool a aussitôt un effet euphorisant, désinhibant, qui permet de faciliter l’épanchement, mais aussi pour moi qui ai beaucoup expérimenté avec les alcooliques, d’entrer en résonance avec les souffrances sous-jacentes. En cette fin de repas donc l’alcool aidant, les blagues et gestes que je qualifierais de « salaces » me mettent de plus en plus mal à l’aise, même si j’ai plaisir à constater que j’ai désormais cette possibilité d’exprimer mes ressentis, avec encore plus ou moins d’émotions et d’empathie cependant.

M’étant tout juste inscrite à l’École des Femmes-Lumière, il est naturel que les trois points définis plus haut soient aussi présents ici, puisque j’ai signé, j’ai émis l’intention donc de connecter mon Féminin sacré.

Alors les expériences commencent. Gratitude, gratitude ! Mais comme toujours avant de découvrir la pépite, il est nécessaire de nettoyer les impuretés. Alchimie, alchimie !

Mettre dans le chaudron la matière première : ici toutes ces souffrances, tous ces avilissements de la Femme – c’est comme cela que je l’exprime  lors du partage du 1er janvier, puisque j’ai parlé d’avilissement, mais il me semble avoir été exhaustive en n’exprimant que ce ressenti, je crois  important d’y ajouter ce que tu m’as permis, James, de verbaliser en m’écoutant c’est le découragement vis-à-vis de l’ampleur de la tâche.th

Qu’est-ce qui sort alors de ce creuset ?

Il en sort bien la Puissance, ma propre puissance créatrice, que je sais être là, mais que les doutes, les peurs, m’empêchent encore d’exprimer totalement. Ces doutes, ces peurs que j’ai pu verbaliser et donc accueillir, principalement grâce à toi, James et au retour même discret que tu m’en as fait. Je sais, mentalement, cette puissance, mais n’est-ce point de cette puissance dont j’ai, dont nous avons tous le plus peur. Qui suis-je, qui sommes-nous pour nous croire si puissants ?

Je contacte en ce moment que j’ai enlevé en face de toi, un voile supplémentaire en acceptant d’avoir justement ce retour, moi qui jusqu’ici choisissais plutôt de semer sur mon chemin sans attendre de retour ou bien inconsciemment en ayant peur de cette puissance.

En ta présence, j’ai une fois de plus oser exprimer mes envies, sachant que me dire n’engageait nullement l’autre, et j’ai grâce à cette ouverture du cœur que je m’autorise, reçu la grâce d’aller plus loin dans l’Amour de Soi.

Petit clin d’oeil à toi Michel, pour la mille et unième fois ou peut-être la dix-mille et unième fois, je dirais MERCI LA VIE puisque c’est la plus simple formulation que jaillit spontanément pour honorer la Déesse en Moi.papillon

Merci tout particulier à toi, James, avec ton soutien bienveillant, me sentant sécure,  j’ai un peu plus déployé mes ailes.

Exceptionnellement, mais j’entre peut-être en ce début d ‘année dans une nouveau cycle, j’hésite encore ! …. Je suis en Vie de vous parler à VOUS.

Puisqu’il est en titre question de danser la VIE, je voudrais vous dire et vous répéter combien je me suis sentie connectée, en reliance avec chaque Un, et combien chaque Un a un rôle, une place unique et indispensable dans le devenir de l’Humanité. Qu’il s’agisse d’une valse partagée, d’un verre que l’on regrette d’avoir pris, d’une réflexion que l’on juge avoir exprimée agressivement, TOUT absolument TOUT est parfait, TOUT est juste dans l’ordre Divin.

J’ai évoqué l’intention, mais cela fera l’objet d’une autre page.

Je terminerai par un petit couplet rapporté de Findhorn

 Through the eyes of LOVE, You are perfect

Through the eyes of LOVE, You are free

Through the eyes of LOVE, You are innocent

I am You, and You are Me

Et c’est doublement un régal d’être Vous quand j’ai été témoin de tant de métamorphoses en chaque autre moi-m’aime pendant ces trois jours de communion intense.

Je Nous aime de toute éternité.

Veigné le 4 janvier 2016 Maria

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.