Archives pour la catégorie Mes outils

Mon rituel du matin.

Maria-Loire-3900-1
Maria Loire

La méditation, assise en tailleur ça n’est pas mon truc ! et pourtant depuis des années j’entends : respire, pose-toi,   message enfin pris en considération le 14 février 2015 – tout un symbole un jour de saint valentin. J’ai relaté par ailleurs qu’en faisant « ma part «  le résultat était génial.th3

Ici mon propos c’est de dire comment je m’y prends pour ce « rituel » du matin.

  1. Mon bol de thé posé sur mon bureau, j’allume une bougie et puis je prends mon cahier et mes beaux crayons, et depuis bientôt 5 mois que je pratique assez régulièrement cet exercice, en fait c’est tout simple, en m’asseyant je commence à bailler, ce qui signifie pour moi que je suis déjà dans le lâcher-prise et la décontraction et que mon corps sait puisqu’il parle.IMG_2504
  2. je re-visite ce qui s’est passé la veille pour moi et j’accueille tous les ressentis qui se présentent à nouveau ou ce sont présentés. Pourquoi le cahier? parce que j’y dessine des coeurs de toutes les couleurs, de toutes les tailles, juste comme dans un mandala, la répétition du geste me permet de mieux lâcher le mental. Et puis j’écris ce que j’accueille dans l’amour. Tout ce que j’accueille, je le re-connais , ce sont ces parties de moi égarées mais qui sont moi. Et mon Essence, Mon Être intérieur, le Divin en moi, assure le recyclage.
  3. ensuite j’utilise mon pouvoir de créatrice de ma Vie, je passe mes commandes à l’Uni-Vers, puisque j’ai le libre-arbitre, j’exprime mes choix. Comme tu le vois, les formulations sont différentes selon qui les transmet. Pour moi cela s’exprime par JE choisis, sachant que derrière ce JE il y a CETTE ESSENCE que JE SUIS  de toute éternité. Et là aussi je l’écris.
  4. Et j’exprime ma GRATITUDE au VIVANT.th

Et puis ces phrases deviennent mon mantra de la journée.

En feuilletant mes cahiers, et oui j’en ai commencé un deuxième, ils m’ont suggéré de partager ces phrases. Je suis donc partie avec mon téléphone, j’ai pris quelques photos et j’ai eu beaucoup de plaisir à apprendre à réaliser quelques montages.

Aujourd’hui, j’ouvre une nouvelle catégorie sur mon blog. Puisse ce mantra du jour, t’accompagner dans tes journées et nous serons tous ensemble porteur du changement que nous souhaitons.

Merveilleuse journée. Maria

Corentin et moi, un duo gagnant pour un sport en vogue.

La semaine passée, je me suis rendue « à la capitale », selon l’expression que m’ a soufflée Rosana, cette bonne ville de Tours pour une prise de contact avec une association qui y tenait sa permanence mensuelle. A peine arrivée, avant même de me proposer de m’asseoir, il m’a été présenté une feuille de papier pour que j’y inscrive mes coordonnées. Non, non, il ne m’a pas été demandé de fournir des papiers d’identité – aussi j’aurais pu indiquer le nom et l’adresse de messagerie de n’importe qui.

Deux jours plus tard j’ai bien évidemment commencé à recevoir des messages dans ma boite de réception de la part de cette association.

Je sais c’est mon job d’infopreneure qui me permet d’en prendre conscience, la chasse aux contacts est devenu un sport national, sport auquel pour ma part, je m’adonne tranquillement et pour laquelle je m’applique à conserver une certaine éthique.

Ce sport reste pour moi une détente, puisque je laisse la complète liberté à chacun d’ajouter son adresse et son prénom qui peut tout aussi bien être un pseudo sur mes listes de contact, égale liberté à chacun de se désinscrire de mes publications puisque chacune de mes publications contient la mention se désinscrire ; je vais même vous dire i lest plus facile de se désinscrire que de s’inscrire pour que nul ne puisse, comme je l’écrivais plus haut, donner votre adresse à votre insu, je vous fais envoyer un message demandant confirmation de votre inscription alors que pour vous désinscrire un seul clic suffit.

Ce sport est d’autant plus léger que Corentin m’accompagne discrètement. Je vous l’ai déjà présenté par ailleurs, c’est mon auto répondeur ou plutôt celui que Sébastien Gourrier a créé pour mettre au service du plus grand nombre, un outil français donc avec un mode d’emploi en français, des relations humaines derrière l’outil.

Retrouvez le détail des épisodes : J’y vais tout de suite !

Victime? ou comment « se débarrasser de son bourreau. »

ob_ab52e7_img-1744Ce matin sur ma page facebook, un message d’une amie, Anna Ghione qui appelle à signer contre la parution d’un livre écrit en Espagnol, qui prône des méthodes pour « la guérison » des homosexuels. Anna a quant à elle écrit un livre magnifique relatant sa propre expérience, livre intitulé « moi, homophobe » qui connaît un grand succès. Pour présenter ce livre Anna participe à beaucoup d’émissions en France et à l’étranger, tant sur les radios que les télévisions, et répond également à de nombreux entretiens dans la presse. c’est tout à son honneur de témoigner de tolérance dans le respect des différences.

Ce matin donc je me suis autorisée ce petit commentaire, sans bien sûr envisager de signer quoique ce soit, à ma façon à moi de provoquer le débat. Afin de ne pas allonger cette page, je vous mets les échanges ci-dessous.

Avec tout l’amour que j’ai pour toi Anna, j’ai envie de préciser ma manière d’appréhender cette situation, puisque ma façon d’agir au quotidien c’est de dire et je dis bien seulement de dire et en aucun cas de faire croire.

Puisqu’il est question ici de victimes et de bourreaux, c’est le titre que j’ai choisi pour cet article; Évidemment, il tourne des phrases dans ma tête depuis quelques heures et en réalité, il n’y a qu’une « bonne version », c’est celle que mon coeur me dicte au fur et à mesure de mon écriture.

Victime, je l’ai été pendant 50 années, pratiquement à temps complet, quand j’accusais mon mari, mes parents, le système, les polltiques, l’alcoolisme, les supérieurs, le temps, la maladie, les guerres, …. etc, etc. Et puis un jour de 2003, lors d’un séminaire de développement personnel, j’ai réentendu quelque chose que j’avais entendu 20 ans auparavant: nous sommes créateurs de notre vie et donc cent pour cent responsable de ce qui nous arrive. Ce « nous  » entendu 20 ans plutôt, ne m’englobait sans doute pas à cette époque, mais en 2003, il s’est transformé en JE.

JE l’ai même adopté, j’ai commencé à prendre conscience de son existence. Comme tu le dis Anna, il faut avoir fait un grand bout de chemin pour en arriver à aimer son bourreau.

JE vais ici vous expliquer comment moi, j’y parviens plus ou moins facilement, plus ou moins rapidement selon les cas;

1) dans la situation de souffrance, quelque soit son intensité et la façon dont elle se manifeste, du simple dérangement à la gêne réelle, de la petite migraine à la grosse maladie, JE cherche le mot qui convient à mon ressenti.

il est important ici d’utiliser uniquement une verbe d’état  » je suis » ou » je me sens »

immédiatement suivi de l’émotion qui remonte « en colère » – « incompris » – « trahie » – « abandonné » – « violé » etc

et de s’arrêter là, n’y ajouter ni pourquoi, ni parce que, ni comment.

2) quand cet « examen de conscience » est fait, j’ ancre mes pieds et je pratique plusieurs inspirations et expirations profondes.

3) j’accueille cet état – cela équivaut à s’accepter, à s’aimer, à se pardonner, sans aucun jugement, sans aucune critique, sans aucune culpabilité.

3) inspir et expir de nouveau

4) je prononce cette phrase :  » je choisis de laisser agir mon être intérieur » , entendez par là , votre âme, la part de divin en vous ….

5° inspir, et expir de nouveau.

Ci dessous je vous livre un exemple qui date de plus de 5ans maintenant et que j’ai écrit il y a deux ans. je viens de le relire et j’y ajouterai ceci pour être en concordance avec mon titre.

Dans cette histoire au début, je suis la victime, mes soeurs, ce sont les bourreaux dans cette situation ou je suis en souffrance à tel point que mon corps me parle ( la migraine).

Ma prise de conscience me permet de comprendre que mon véritable bourreau c’est moi-même et qu’en le reconnaissant, en transformant cette violence que je m’inflige ( « le faire-semblant » pendant une soirée entière ») en amour de moi, la paix règne à nouveau, et je n’ai rien d’autre à faire puisque ma soeur m’appelle deux jours plus tard.

Pour en revenir au sujet de départ, je persiste et signe : toute la violence qui est à l’extérieur de nous reflète juste celle que nous nous faisons quotidiennement en n’étant pas nous-mêmes, en ne nous acceptons pas comme les êtres divins que nous sommes, en nous jugeant nous-mêmes, en nous critiquant nous-mêmes.

le 21 juin 2014

Qu’en ce jour du solstice d’été, vous viviez dans cet AMOUR DE VOUS au quotidien, c’est ma prière pour vous tous qui me lirez.

Les échanges Maria / Anna sur facebook

Maria Loire · qui prône la tolérance ???????

Anna Ghione que veux tu dire Maria ?

Maria Loire je veux dire ma belle, que je n’ai pas lu ce livre , mais que en envoyant plein d’énergie négative à quelqu’un ou quelque chose , nous ne faisons que renforcer son pouvoir. pour moi l’important c’est plutôt d’envoyer de belles énergies d’amour à TOUS LES ÊTRES sans execption que le monde avancera. C’est cela la tolérance! Il est grand temps que nous réalisions tous que LA PAIX règnera sur la terre quand nous serons en paix avec nous-mêmes, tolérant envers nous-mêmes, quand nous nous serons pardonné à nous-mêmes. ce qui est à l’extérieur de nous, n’est que le reflet de ce qui est à l’intérieur de nous.

Anna Ghione Je suis en accord avec ce que je dis et pense Maria. Comme tu le dis : « Pour MOI l’important… » c’est important pour toi et je l’entend. Chacun et chacune d’entre nous a sa raison et je respecte la tienne. Je ne veux pas envoyer de l’amour à des personnes qui prônent l’intolérance parce qu’ils n’en ont rien à faire. Je préfère l’envoyer à ceux qui en souffre. Je ne veux aucun mal à ces personnes qui diabolisent les différences. Par contre je me fais un devoir que dénoncer ce qui empêche justement cette PAIX dont tu parles. Tu n’es pas concernée par ce livre et donc il est très aisée d’en parler avec distance et belles paroles. Sais tu que des parents envoient leurs enfants dans des centres de rééducation pour les faire soigner de leur homosexualité ou bi-sexualité ou trans-sexualité ? Le remède n’est pas homéopathique crois moi. Le viol est préconiser pour ramener à la raison. La raison de qui ? Celle des parents. Et à ce stade….lorsque les enfants subissent ces traitements, vas y Maria, dis leur d’envoyer de l’amour à leurs parents et qu’ils doivent se pardonner de subir un tel sort. Je sais là où tu veux en venir. Il faut avoir parcouru un sacré chemin pour être capable d’aimer son bourreau. La tolérance ne suffit plus Maria, c’est l’acceptation de toutes les différences qui prime à mes yeux. Merci de cette belle intention, touchante que je sais sincère.

Maria Loire OK avec toi : la seule solution, C’EST D’AIMER SON BOURREAU car il est une créture divine et en ce sens il a sa raison d’être

Anna Ghione je n’ai pas dis que c’était la seule et concrètement ça me gave un peu ces jolis mots. Je préfère agir au quotidien.

projet-cover-medit-pleine-conscience-vierge

Méditer profondément.

Je découvre une méthode extraordinaire: la méditation profonde aussi dite 3G pour 3ème génération. Voilà bien quelques années que les messages de Claude Cléret arrivent dans ma boite mail, mais quand ce n’est pas le moment, ce n’est pas le moment!!!

Cela me fait penser au jour ou j’ai dit quelque chose comme ça à Catherine: « mais c’est génial ce que tu me dis-là  » et où elle m’a répondu :  » cela fait bien dix fois que je te le dis! » mais voilà je n’avais pas entendu.projet-cover-medit-pleine-conscience-vierge

Donc en ce qui concerne la méditation, les propositions de Claude sont arrivées par une autre voie et j’ai commencé hier et je peux vous dire que pour moi, çà marche. Après cinq à dix minutes d »écoute, je me mets à bailler et j’ai les yeux qui se remplissent de larmes, et chez moi ce sont vraiment les deux signes que l’énergie circule. Nous sommes le 6 février 2014 et je me ferai un plaisir de vous raconter la suite de mon expérience.

Méditation et Spiritualité | Spiritualité 3G

Décrypter le langage du corps.

ob_b0b878_anni2

L’anniversaire de Dominique

Dominique, c’est mon beau-frère, le mari de ma plus jeune sœur Chantale. Le 25 septembre 2010, une fête est organisée pour son 60ème anniversaire. Il faut dire que depuis ces dernières années je ne me sens pas très bien accueillie par mes sœurs, alors je suis heureuse de recevoir un mail d’invitation pour cet anniversaire et j’y réponds avec enthousiasme dès réception. Je propose même à Chantale de prendre nos parents avec moi pour lui éviter un déplacement, à charge pour elle de les reconduire après la fête puisque j’ai prévu de me faire héberger pour la nuit du 25/26 chez une amie à Nantes, environ 45 minutes du lieu de la manifestation et donc d’y passer quelques jours supplémentaires

Au programme de la fête : le repas du samedi soir, la danse et un autre repas le dimanche midi. Ce sont quelques soixante personnes qui sont présentes et je me sens encore un peu seule après avoir salué mes deux autres sœurs et beaux-frères que je n’ai pas revus depuis plusieurs années. Plus tard arrivent ma fille, mon gendre et mon petit-fils qui sera très présent toute la soirée pour moi, souhaitant manger à la même table que sa mamie et danser avec sa mamie.

La réception est organisée autour de tables rondes et je suis placée à une table où je connais seulement deux couples que j’ai eu l’occasion de rencontrer chez Chantale. Je me sens là encore mise à l’écart. Pourquoi ne suis-je pas placée avec mes sœurs et des amis plus proches de la famille ?? Cependant je fais bonne figure et répond comme je peux aux questions sur la famille.

3h du matin, je prends ma voiture pour aller dormir à Nantes. Mon amie m’a laissé les clefs de l’appartement et je dors dans la chambre de sa fille où règne une forte odeur de tabac. Quelle mauvaise nuit !!!! Je me réveille avec une migraine épouvantable !!!

11h je reprends la voiture car le rendez-vous est fixé à midi pour manger les restes et me voilà sur la route me demandant si je vais m’arrêter pour vomir, ne sachant que faire de cette migraine ….. Et soudain un flash, une idée !!!!

A ce moment de mon récit, il faut que je vous dise que depuis un an je suis accompagnée sur mon chemin d’évolution par une énergéticienne et que notre dernier rendez-vous a eu lieu le 16 septembre il y a donc un peu plus d’une semaine. Lors de cet entretien nous avons évoqué le manque d’amour de soi et la violence que je m’impose. CELA VA SANS DIRE QUE JE NE PENSAIS PAS ETRE VIOLENTE vis-à-vis de MOI-MEME. Cependant j’ai accepté le « traitement ».

Voilà l’idée géniale !! La prise de conscience et l’acceptation.

Je reconnais avoir fait bonne mine toute la soirée alors que je souffre de cet isolement de ma famille, je me sens rejetée.

Donc j’utilise la phrase magique :

« j’accueille la violence que je me fais à moi-même* et je la remets dans mon ESSENCE* »

Immédiatement, Instantanément c’est le même effet qu’une boisson gazeuse, tout se dégage au niveau de l’œsophage, la migraine disparaît et j’arrive relativement en forme. Je mange des crudités et même du poisson avec de la mayonnaise !!!!!!!

*inspir/expir lentement

LES MESSAGES

1) Mon corps me parle : le foie est le siège des émotions et cela cause une indigestion (migraines digestives) l’alimentation n’est que la cause physique

2) Je prends conscience du manque d’amour de moi-même et je l’accueille sans jugement

3) Je remercie mes sœurs de leur participation, consciente ou non, à mon développement personnel.

4 ) JE ME REMERCIE d’avoir écouté mon intuition en acceptant cette invitation

A Touvois, le 25 septembre 2012.

PS quelques jours après l’écriture de cette expérience, alors que j’en avais témoigné oralement de nombreuses fois, Chantale m’a appelée pour m’inviter à partager un week-end avec eux .

Les Petites Mains de la Lumière

ob_39b22def3ec9f1679f7fbb1792cb0efb_lpmdll-paypalL’association « les petites mains de la lumiere  » créée il y a un peu plus d’un an organise une série de conférences mensuelles au MANS . Les conférences prochaines conférences parleront de l’AU-DELÀ.

Laure nous racontera comment elle a découvert sa médiumnité et nous délivrera les message de nos disparus.

Annick partagera son parcours qui l’a conduite à devenir passeuse d’âmes et nous parlera d’accompagnement au passage dans l’AU-DELÀ.

Andréa portera témoignage de son activité médiumnique près de Jean de Dieu, ce guérisseur brésilien qui depuis plus de 40 ans soigne gratuitement des personne venues du monde entier;

Mireille nous expliquera comment Padre PIO lui transmets des messages pour la nouvelle terre et quelle est la teneurs de ces messages

Un magnifique programme pour les mois à venir

Faire l’amour avec la vie

Il s’agit bien d’un langage universel et d’un excellente manière de mettre mon égo et mon mental de côté pour permettre à mon ESSENCE de trouver sa juste place.

merci à Épanews, et à ses initiateurs pour nous nourrir chaque jour de si maigques vidéos

170x170-ctFaire l’amour avec la vie
Nous avons tous besoin de toucher et d’être touché, en conscience, et avec le cœur… Remerciements à Ambroise pour la première diffusion. Lire la suite …